À propos

Le 12 mars 2020, des membres de RésoA+ se retrouvent sur le Village Amiante du salon RVDI de Vincennes. on y parle amiante, mais aussi coronavirus.
Le soir même, le Président de la République annonce que le confinement débutera le 17 mars à midi…

Le 23 mars, le CA de RésoA+ se réunit en session extraordinaire.

Le 25 mars : une Cellule de Crise Opérationnelle assemble des membres de RésoA+ et quelques sympathisants.
La CCO_ONRA_20 est pilotée par un comité regroupant les membres du CA de résoA+ placé en session extraordinaire permanente.

Le 1er avril, lors de la seconde séance de la CCO, la question de l’envergure du champ d’investigations de la CCO a été abordé. Faut-il s’occuper de tous les chantiers ou se concentrer sur les chantiers de BTP soumis à réglementation amiante, à savoir les interventions visées par l’article R4412-94 :

1° Aux travaux de retrait ou d’encapsulage d’amiante et de matériaux, d’équipements et de matériels ou d’articles en contenant, y compris dans les cas de démolition ;
2° Aux interventions sur des matériaux, des équipements, des matériels ou des articles susceptibles de provoquer l’émission de fibres d’amiante.

Le CA sera amené à se prononcer notamment sur le Guide de l’OPPBTP publié le 2 avril 2020
Dans ce contexte de confinement et de baisse d’activités, la mobilisation des énergies bénévoles semble plus efficace qu’en temps de pleine activité.

Toutefois, il apparait que les “volontaires” participant à cette Cellule de Crise ne sont pas égaux sur le plan du risque économique.
D’un coté les employé/e.s de structure qui soient sont actifs en télétravail, soit en chômage partiel, voire total, sont assuré de disposer d’un revenu minimum. Toutefois, elles & ils pourraient être bridé-e-s par des directives de contrôle des services de la répression des fraudes, en cas de chômage technique par exemple.
Certains membres de la CCO décident de se retrouver dans un “cluster” afin d’étudier le contenu de la mission de Référent Covid-19 introduite par le guide de l’OPPBTP.
Ainsi est née l’idée CORONA+