Charte S.A.N.I.T. (R+)

La Charte S.A.N.I.T.(R+) est conçue pour permettre aux professionnels intervenants dans le domaine sanitaire de déclarer leurs engagements respectables. La maxime fondatrice de ces impliqué.e.s peut se décliner ainsi:

Sécuriser, Assainir ou Neutraliser, mais en toute Impartialité et selon une Technologie plus Résiliente

S comme “SÉCURISER”

“La santé publique a été mise à rude épreuve par l’épidémie de Covid-19. Organisée à partir des années 1990 pour répondre à des crises sanitaires successives, souvent de grande ampleur, comme le drame du sang contaminé, la crise de la « vache folle » ou la canicule de 2003, la sécurité sanitaire est devenue une dimension stratégique des politiques de santé. Elle est aujourd’hui conçue comme « la protection de la santé de l’homme contre les risques induits par le fonctionnement de la société, qu’ils soient alimentaires, environnementaux ou sanitaires au sens strict”
(source: Appel à contribution pluridisciplinaire sur Sécurité sanitaire et réactions au Covid-19 – Revue Française des Affaires Sociales )

A comme “ASSAINIR”

Assainir un quartier, une ville, des marais, etc. : Faire disparaître les causes d’insalubrité
“S’agissait-il de cheminées, de cloisons, d’ameublements dans les palais impériaux pour quelques particuliers, on courait à pleines voiles; mais s’agissait-il de prolonger le jardin des tuileries, d’assainir quelques quartiers, de désobstruer quelques égouts, d’accomplir un bien public qui n’intéressât pas directement quelques particuliers, il fallait tout mon caractère, écrire six, dix lettres par jour et se fâcher tout rouge. 
(source CNRTL – Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1,1823, p. 967.)

N comme “NEUTRALISER”

“Ce qui rend l’air de la capitale moins malsain surtout pendant l’été, ce sont ses parcs et ses squares. On les appelle parfois les «poumons» de Londres, (…) l’oxygène de tous ces arbres s’efforce de neutraliser l’acide carbonique de toutes ces cheminées.” 
(source CNRTL – Paul Morand, Londres, Librairie Plon – 1933, p.117.)

I comme “IMPARTIALITÉ”

“Enfin, l’exigence de neutralité possède des traductions procédurales : elle implique notamment un strict respect par le juge du principe du contradictoire, principe de procédure qui exige que les parties échangent leurs pièces et leurs conclusions, et que le juge ne puisse fonder sa décision sur des arguments de fait, de droit et de preuve n’ayant pas été échangés ou débattus entre les parties, afin que chaque partie soit mise en mesure de s’expliquer sur ce qui lui est reproché avant d’être jugée.”
(Source: “Pourquoi le juge doit-il être neutre ?” – www.vie-publique.fr)

Son impartialité comme juge est si bien établie, que jamais nul individu, riche ou pauvre, n’a même essayé d’exercer sur ses décisions la moindre influence 
(Source CNRTL – Musset dans Revue des Deux Mondes,1832, p. 777)

T comme “TECHNOLOGIE”

La technologie est l’étude des outils et des techniques. Le terme désigne les observations sur l’état de l’art aux diverses périodes historiques, en matière d’outils et de savoir-faire. Il comprend l’art, l’artisanat, les métiers, les sciences appliquées et éventuellement les connaissances.

(R+) comme + RESILIENTE

” Notre système technique et économique se heurte aux limites de la planète, qui n’a plus la capacité de lui fournir les ressources nécessaires et d’en absorber les rejets, comme le démontrent le changement climatique et la pollution généralisée irréversibles. Les technologies « vertes » et intelligentes sont présentées comme la clé pour résoudre le défi planétaire. A y regarder de plus près, il serait dangereux de faire reposer la transition écologique sur une innovation technologique toujours plus complexe : les high-tech ont souvent tendance à accélérer notre modèle « extractiviste », à nous éloigner de l’économie circulaire et à provoquer de nombreuses problématiques sociales, humaines et politiques.”
(Source: colibris-lemouvement.org / vers une technologie sol-bref et résiliente – 2018 – La Fabrique Écologique)