CORONA-FAQ

La Foire Aux Questions comprend 10 chapitres reprenant le découpage du Corpus Pédagogique conçu par le Cluster CORONA+. Certaines Q/R seront le fruit d’échanges menés sur les forum du CORON’FORA.

#01 - Du virus SARS Cov2 à la COVID-19

Bien utilisé, le paracétamol est un médicament sûr et efficace. Mais en cas de surdosage (dosage non adapté, dose trop importante par prise ou par jour ou bien délai entre prises non respecté), le paracétamol peut entraîner des lésions graves du foie irréversibles dans certains cas : la mauvaise utilisation du paracétamol est la 1re cause de greffe hépatique d’origine médicamenteuse en France.

source : service-public.fr

Se dit d’une personne qui présente des troubles qui ne s’accompagnent pas de symptômes. En l’occurence, l’augmentation de température peut être minime chez certains sujets, mais également “dissimulée” par l’effet de médicament contenant du paracétamol.

#07 - Et pour l'amiante?

Le niveau de filtration exigible sur les chantier amiante est P3. Il est donc reconnu que si la personne exposée au risques amiante est porteuse d’un appareil de protection respiratoire et d’EPI adaptés au mode opératoire préconisé pour une intervention susceptible de libérer des fibres d’amiante, elle le sera en cas de situation à risque COVID-19.

Toutefois, l’attention est attirée sur les risques de propagation de goulettes via les valves expiratoire, le cas échéant. Un porteur malade, voir asymptomatique, peut expirer et projeter des virus.

Le cas échéant, il faudra que tous les intervenants concernés par l’intervention respectent les mesures de distanciation ou soient équipés à minima d’un APR de même niveau.

#08 - Du nettoyage à la désinfection

L’eau de Javel, désinfectant très disponible, peut avoir toute sa place dans un contexte de pandémie tel que celui que nous traversons dans des structures de soins et à domicile. Toutefois, la préparation des solutions désinfectantes diluées, leur condition de conservation et d’utilisation doivent obéir à certaines règles qui sont rappelées.

source SFMC : Fiche désinfection et eau de Javel

#10 - Du Bilan Express de Gravité

La mission de maîtrise d’œuvre n’est pas modifiée dans son contenu mais doit s’adapter à la situation de crise, notamment en ce qui concerne l’assistance que doit apporter le maître d’œuvre d’exécution au maître de l’ouvrage.

Le guide publié par l’OPPBTP permet au maître d’ouvrage de désigner un référent Covid-19.
Le rôle de ce nouvel intervenant facultatif n’est pas déterminé. Nous pensons que sa mission doit être assimilée à une mission AMO sans délégation du maître de l’ouvrage.

Elle porte notamment :

  • sur la bonne réception de l’ensemble des informations relatives à la gestion sanitaire du chantier, ce qui n’a pas vocation à modifier les responsabilités respectives des acteurs en matière de gestion de la réglementation Covid-19 (dont il sera fait état plus avant).
  • sur le contrôle du processus de gestion coordonnée du risque sanitaire
  • sur le signalement au maître de l’ouvrage des défaillances quant à la prévention des risques.Selon notre analyse, cette mission Covid-19 ne peut être assumée par le CSPS du fait de l’incompatibilité prévue à l’article R.4532-19 du Code du travail.

La mission de maîtrise d’œuvre d’exécution ne présente pas d’incompatibilité juridique.

Source: webinaire MAF_UNSFA 2704/2020

#11 - Situations de handicap & COVID-19

Le port de masques obligatoire dans tous les lieux clos : la dérogation pour les personnes en situation de handicap demeure valable.

publié le 20.07.20

Afin de limiter les risques d’une reprise de l’épidémie, le port du masque grand public est rendu obligatoire dans tous les lieux clos, en complément des gestes barrières, à compter du 20 juillet (voir décret n° 2020-884 du 17 juillet 2020 modifiant le décret n° 2020-860 du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de COVID-19 dans les territoires sortis de l’état d’urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé).
La dérogation au port du masque reste cependant possible pour les personnes dont le handicap le rend difficilement supportable, mais toujours sous deux conditions : 

  • il sera nécessaire pour les personnes de se munir d’un certificat médical justifiant de son handicap et de cette impossibilité de porter le masque ; 
  • la personne handicapée sera également tenue de prendre toutes les précautions sanitaires possibles (port, si possible, d’une visière, respect des autres gestes barrières, à savoir rester à plus d’un mètre de l’autre, ne pas toucher son visage et les yeux, se laver très souvent les mains, saluer sans toucher les personnes, tousser ou éternuer dans son coude, utiliser un mouchoir en papier et le jeter).

Pour savoir comment bien porter son masque, consultez la rubrique du site du Gouvernement « Information – Masques grand public » ou téléchargez la fiche en FALC (Mettre un masque version Aphasiques) « Le masque ».


Consulter le questions-réponses publié par le ministère des Solidarités et de la Santé sur le port du masque « grand public » obligatoire en lieux clos.

Questions Diverses

La logique forfaitaire d’un contrat d’architecte ne s’impose qu’aux prestations prévues lors de la signature du marché. L’architecte peut donc solliciter une rémunération supplémentaire pour toutes les prestations nouvelles que lui confie le maître d’ouvrage dans le cadre de la gestion de crise.

Sous réserve des conditions contractuelles particulières qui le lient à son client, l’architecte pourrait ainsi solliciter une rémunération complémentaire pour :
– la réalisation d’une mission complémentaire de gestion de crise sanitaire ou de référent Covid-19 ;

– la réalisation de prestations nouvelles liées à une modification de programme décidée par le maitre d’ouvrage à la suite de l’épidémie.

Attention : en marché public, l’architecte devra être attentif aux contrôles de ses engagements sur le respect du coût des travaux.

Source: CNOA – Préconisations pour une reprise sécurisée des chantiers

La maladie à coronavirus 2019 ou Covid-19 (acronyme anglais de coronavirus disease 2019) est une maladie infectieuse émergente de type zoonose virale causée par une souche de coronavirus appelée SARS-CoV-2. Les symptômes les plus fréquents en sont la fièvre, la toux et la gêne respiratoire et, plus rarement, un syndrome de détresse respiratoire aiguë pouvant entraîner la mort, notamment chez les personnes rendues fragiles par l’âge ou des comorbidités. Une autre complication mortelle est une réponse exacerbée du système immunitaire (choc cytokinique).

Pour lire la suite sur wikipedia

Load More